Le puit/citerne

Il s’agit d’un édifice couvert, construit en pierre de taille et moellons, avec deux ouvertures dont une obstruée, de 2 m de haut environ et servant de puits. Selon un rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, en 1914, l’emplacement de ce puits citerne, limité au sud par l’ancien cimetière et au nord par l’église, a suscité de nombreuses interrogations quant à la qualité de l’eau.

Situé « à une distance de 15 mètres environ du mur d’enceinte, [ce puits] semble pouvoir être placé en dehors de la zone dangereuse, puisqu’il recevra la presque totalité de ses eaux par son parement nord, et qu’il sera possible de l’abriter avec l’argile, sur une profondeur suffisante, du côté sud contre les infiltrations qui pourraient arriver de cette direction. Il est permis de penser que, construit dans les conditions sus-indiquées, le puits projeté ne devrait présenter aucun danger, mais comme il n’est pas possible de l’affirmer d’une manière formelle, il convient de n’autoriser la construction que sous la réserve que les eaux seront simplement utilisées pour l’abreuvage des animaux. » (1)


Annotations

1. Archives départementales, 2O232/2, dossier 6 : Rapport de l’ingénieur ordinaire pour constructiond’un puits sur la place publique, 2 février 1914.